Translate…

Susan Dorsey a obtenu son “Bachelors of Fine Arts”du Maryland Institute College of Art et son Masters en “Biological Sciences”du Miami University(Oxford, Ohio) à travers le “Global Field Program”. Son travail en tant qu’éducateur a été couronné par le “2019 Eastern Region Museum Education Art Educator Award”et le “2017 Maryland Art Museum Educator of the Year Award”. La découverte et la mise œuvre des approches visionnaires d’éducation qui permet aux apprenants d’avoir une expérience réaliste du monde la passionne. En tant que “museum educator”, elle met en œuvre des approches éducatives interdisciplinaires pour ses jeunes élèves. Elle donne une importance capitale aux expériences qui suscitent l’intérêt et la curiosité chez les apprenants, et qui développent aussi leur pensée critique. Susan combine l’art et la science dans ses multiples collaborations qui se focalisent sur les STEAM (science, technology, engineering, art, and math).

En tant que National Geographic Certified Educator Susan a eu l’opportunité de participer au programme qui relie un National Geographic Explorers et un éducateur pour une collaboration d’un an (apprenez plus sur cette collaboration sur le blog de Susan Exploring through Education).

Susan Dorsey expliquant le lien naturel entre art et science aux participants du programme Sciencing Out

Plus sur Susan…

ExploH – Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

En grandissant, je n’arrivai pas à me concentrer et à être inspiré à l’école. Je ne tenais pas en place, je fabriquais des choses et j’aimais explorer. J’ai alors réalisé que ces qualités étaient, non seulement encouragées, mais étaient entretenues dans une classe d’art. Alors j’utilisais le processus créatif comme modèle pour explorer le monde autour de moi. J’ai beaucoup appris à travers les techniques d’observations lorsque je peignais mes tableaux qui représentaient la nature et le paysage. Mais j’avais toujours du mal à mémoriser quand j’apprenais les sciences dans les livres, en classe. J’ai alors su que j’ai trouvé la meilleure façon d’apprendre les Sciences en suivant le processus créatif. Cela m’a beaucoup marqué car je pensais auparavant que les sciences n’étaient pas pour moi. Grace à mes expériences personnelles, aider les élèves à outrepasser ces obstacles pour l’apprentissage est devenu ma passion. Je veux qu’ils sachent qu’ils seront des « change-makers » et qu’ils réalisent qu’il y a différentes façons efficaces d’apprendre. La culture, les élèves et les interactions créatives avec le monde me font avancer dans mon travail.

ExploH – Quelle partie de votre travail aimez-vous le plus ?

J’aime découvrir le potentiel de l’éducation tout en apprenant des autres. Créer des approches innovatrices afin d’améliorer l’apprentissage des élèves me motive. Les opportunités qui cassent les limites de l’approche interdisciplinaire et forge les collaborations qui élèvent l’intérêt des apprenants m’inspirent. Voir les élèves évoluer et réagir aux approches éducatives que j’ai créée signifie beaucoup pour moi et me motive chaque jour. J’aime combiner mes connaissances sur l’art et les sciences comme un moyen de transmettre des messages, ceci est d’autant plus important pour moi car j’ai personnelement vu comment cette fusion favorise l’accès aux connaissances.

ExploH – Racontez-nous une anecdote de terrain qui vous a le plus marquée.

Récemment, j’ai participé au Indigenous Research Organization for Global Sustainability avec Valerie Clark, PhD. Nous avons fait correspondre des élèves de Baltimore avec ceux de Nosy Be (Madagascar) à travers des échanges vidéo. A travers les différents composants du programme, nous avions discuté d’animaux et de leurs habitats, de la langue, de la culture, de la conservation des Lémuriens et nous avons travaillé sur des projets artistiques. Voir les jeunes interagir entre eux et être captivés par cet échange était surprenant ! J’espère créer d’autres experiences similaires pour les élèves.

ExploH – Votre leitmotiv en tant qu’éducateur ?

Ma mission est d’inspirer la curiosité et la créativité en combinant mes connaissances sur l’art et les sciences.
En tant que “Museum educator”, je cherche à élargir la compréhension du public à travers un rapprochement avec les objets culturels du monde entier, s’appuyant sur le questionnement , l’esprit critique et l’apprentissage interactif. Pour le futur, un de mes objectifs est de créer un modèle pour une collaboration entre les écoles et les musées, afin de connecter les élèves avec les experts et ainsi de favoriser un échange interculturel tout en étudiant les liens entre les explorations à travers l’histoire, les collections dans les musées et la colonisation.

ExploH – Si vous vous identifiez à une espèce animale ou végétale, ce serait laquelle ?Pourquoi ?

Si j’étais un animal, je serais une baleine bleue. Je m’identifie à elle parce qu’en tant que « petite » femme « qui navigue » dans la vie, mes expériences et connaissances sont constamment remises en question. Je me demande l’effet que ça fait d’être aussi « grande » qu’une baleine bleue ?

ExploH – Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans votre travail ?

Je pense que plaider pour une approche éducative innovatrice et interdisciplinaire auprès des leaders de grandes organisations qui peuvent ne pas comprendre comment s’engrènent de multiples sujets, ou comment sont les impacts que peuvent avoir cette nouvelle approche éducative est un grand challenge pour moi. Aussi, le fait de m’efforcer à me sortir de ma zone de confort est un défi pour moi, mais ceci de façon agréablement inattendue quelque fois. La prise de risques pour faciliter un nouveau « curriculum » peut être très exigeant car il requiert du temps et de l’énergie à part pour toutes mes autres responsabilités. Cependant, le jeu en vaut la chandelle ! 

ExploH – Si vous n’étiez pas un éducateur, quel métier auriez-vous choisi ?

Si je n’étais pas un éducateur, j’aurais aimé être une biologiste marine et/ou un expert en documentation de la vie sauvage (une vidéaste :)). J’aime explorer les écosystèmes marins, observer la nature et visiter de nouveaux endroits. Mais vu que j’ai la bougeotte, je ne pense pas que je ferais un bon vidéaste. 

ExploH – Votre « role model » ?

Il y a tellement de personnes qui m’ont inspiré en tant qu’éducateur, et en choisir un est assez difficile pour moi :).

Mais en 2019, j’étais à une conférence ou j’ai eu l’honneur d’écouter le discours de Jaclyn Roessel, fondatrice du Grown Up Navajo. Discours qui expliquait comment les musées peuvent perpétuer les dommages dus à leur histoire en tant que structure coloniale et leur pratique « déshumanisante ». Son travail m’a aidé à réfléchir sur le mien en tant que « museum educator »tout en l’écoutant parler des perspectives qui ont été tu par l’histoire dans le but de changer des pratiques néfastes. 

En plus de Roessel, je suis inspiré par le travail de Keonna Hendrick (Cultural Strategist & Educator) et par The Incluseum, une plateforme de discussion critique sur les musées et leur actions. Leurs travaux m’ont aidé à réaliser que : j’ai plus à apprendre qu’à donner, que je dois toujours être prête à apprendre tout en comprenant que dans chaque interaction, il y a des opportunités pour rendre fort , donner du support et écouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *