Après avoir obtenu son Bacc scientifique au Lycée André RESAMPA Antsirabe, Mamy Nirina Rolland RANDRIANARIVELO  a poursuivi ses études dans la filière Météorologie de l’École Supérieure Polytechnique d’Antananarivo (ESPA). Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, elle s’est spécialisée dans les Études d’Impacts Environnementaux, un Master en co-tutelle entre l’Université de Bordeaux et celle d’Antananarivo. Elle a travaillé à la Direction Générale de la Météorologie en tant que Chef du Service de la Communication. Actuellement, elle enseigne à l’ESPA, dans la Mention Météorologie, et parachève son doctorat. Toutes ses recherches se focalisent sur le déploiement des Énergies renouvelables à Madagascar : modélisation, projections climatiques et études de faisabilité technique. Elle est également la fondatrice de l’Association MAHATSANGY, une association pour la préservation de l’environnement.

Rinah… Météorologue et fière de l’être !!!

Plus sur Rinah

Retrouvez Rinah dans "Ask a Scientist" en cliquant ici

ExploH – Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

Ma motivation en tant que Météorologue, c’est la conviction que ce que je fais sauve des vies et aide dans les décisions et planifications stratégiques. En effet, la majorité des secteurs clés de développement dépendent de la Météo et du Climat : l’énergie (solaire, éolienne, hydraulique…), l’éducation, la gestion des risques et des catastrophes, l’eau, la santé, les transports, la biodiversité… Ce qui est un peu marrant, bon nombre de gens pense que les météorologues sont des présentateurs METEO, et travaillent donc dans les médias. Je voudrais rappeler que, pour devenir météorologue, on fait des études universitaires en mathématiques et en physique atmosphérique et on nous injecte une bonne dose d’informatique, pas en communication. Mais les deux métiers se complètent très bien.

ExploH – Quelle partie de votre travail aimez-vous le plus ?

La Météorologie, c’est tout un travail d’équipe bien ordonné : de la collecte des données, en passant par le traitement et l’analyse, l’établissement des prévisions météorologiques, des perspectives climatiques, des projections climatiques, ou tout autre service climatique. Ce que j’aime le plus, c’est que : quand on partage le fruit de tous ces travaux acharnés et que les prévisions sont justes (dans la majorité des cas , même si on se trompe parfois ), la sensation de satisfaction, c’est inexplicable, c’est de la pure énergie qui coule dans nos veines et qui nous pousse à toujours aller de l’avant et à donner encore le meilleur de nous-même.

ExploH – Racontez-nous une anecdote de terrain qui vous a le plus marquée.

C’était lors du passage du cyclone Tropical Intense ENAWO : du 04 au 10 mars 2017. Toute l’équipe est restée sur ses gardes 24h/24. Méthodiquement, nous suivons l’évolution de la situation sur nos écrans d’ordinateurs, nous consultons les images satellitaires et toutes les informations relatives au déplacement du CTI ENAWO : Son intensité, le déplacement de son centre, les forces et la direction du vent, des rafales, et les fortes pluies amenées par ses nuages en spirales. Ce sont les météorologues prévisionnistes qui, en analysant ces infos, décident des niveaux d’alertes nationaux : vert, jaune, bleu, vert. Nous transmettons ensuite les prévisions et les alertes à jour toutes les heures à la radio-télévision nationale, sur les réseaux sociaux… Quand nous décidons que « l’alerte ROUGE » est lancée, cela veut dire que le danger est imminent, et qu’il ne faudrait surtout pas sortir. EH bien nous, dans notre métier, c’est surtout en ces moment-là qu’on est obligé de sortir pour récupérer les données réelles d’observation afin de pouvoir les traiter. C’est risqué, mais ça en vaut la peine. C’est ce qui fait de la Météorologie, un métier noble. 

ExploH – Votre leitmotiv en tant que scientifique ?

“Un Météorologue n’a pas le droit à l’erreur”.
C’est une phrase de notre prof qui reste gravée dans mon esprit. 

ExploH – Si vous vous identifiez à une espèce animale ou végétale, ce serait laquelle ?Pourquoi ?

Un lion : car c’est un animal de nature forte et combative, qui sait ce qu’il veut (qui se fixe donc un but précis), qui n’abandonne jamais pour l’obtenir. Il a de l’endurance, et il persévère jusqu’à ce qu’il remporte la victoire.

ExploH – Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans votre travail ?

Les métiers de la Météorologie ne nous offrent pas le choix des vacances. Surtout pour les météorologues travaillant dans le service opérationnel. Nos horaires sont atypiques; nos téléphones toujours allumés : on s’attend au coup de fil pour aller au travail le jour comme la nuit, les week-end, durant les périodes de fêtes (Nouvel an, Noël…) alors que tous les “gens normaux” sont avec leurs familles. 🙁

ExploH – Si vous n’étiez pas un scientifique, quel métier auriez-vous choisi ?

Chanteuse professionnelle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *